"Stone, le monde est stone..."

Publié le par Le Masque aux Fissures

Je suis assis sur mon banc, j'entends ces cris qui résonnent dans mon esprit. Leur provenance est si diverse que je ne saurais la définir encore, j'ai l'impression qu'il en vient de partout. Je suis harcelé, je suis arraché à ce moment présent de ma vie pour me projeter dans celle d'autrui. Et dire que j'avais pensé un instant trouver dans ce répit un repos inespéré ! Me levant, je pose les pieds dans cette mare aux couleurs rougeoyantes, sans mot dire. Alors, mon regard se perd dans cette immensité, où le safran a laissé place au sang. 

 

Adieu, luxe ! Adieu, décadence ! Adieu, orgueil ! Faites place à cette humanité éméchée, à ces corps décharnés. De mes mains tremblantes suinte un liquide ineffaçable, tandis que mes phalanges écorchées semblent retenir un gémissement douloureux. Sed haec omitto, sans attendre, car dans le concerto bruyant de ces cris, cet abîme sans fond, une fois franchi le seuil de la décadence, m'entraîne dans les méandres indéfinissables de cette folie humaine, qu'une fois le sang écoulé, je pensais achevée. Que de faux, que d'ignorance... Je ferme les yeux, je refuse. J'abdique, s'il le faut, je n'en peux plus. Je suis si seul, parmi cette foule ensanglantée. J'ai beau fuir, au premier contact ma peau se teinte, me brûle, puis s'efface, réduite à poussière. J'ai beau fuir, cela me traque, me tourmente, me hante.

 

C'est la folie qui me guette, cette folie qu'on a jeté sur moi. C'est ma condamnation éternelle, de devoir sans cesse regarder, cette lapidation de Prométhée.

Publié dans Un regard sur le Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l'irlandaise 26/07/2010 17:04



très beau texte, et la chute sur prométhée - si je puis dire -  rend la ' stonification' de ce monde inéluctable & O combien déplorable...!